ISAHIT, la plateforme digitale qui lutte contre la pauvreté des femmes en Afrique

Vous résidez en Afrique ? Vous êtes une femme ? Vous êtes disponible 2 à 3h par jour pour travailler à distance sur l’ordinateur ? Et vous avez besoin d’argent pour financer un projet personnel ? Isahit, la plateforme digitale qui permet aux femmes en Afrique d’augmenter leur revenu, est fait pour vous. En voici une courte présentation.  

C’est quoi Isahit ?

Isahit est une plateforme en ligne qui permet aux entreprises d’externaliser des tâches digitales qui ne peuvent pas être effectuées par l’intelligence artificielle. Ces tâches sont ensuite exécutées par la communauté des HITers[1], principalement composée de femmes en Afrique désireuses d’augmenter leur revenu pour financer un projet personnel.

Comment ça fonctionne ?

Le client soumet un projet digital complexe que le moteur de la plateforme décompose en micro-tâches. La plateforme a ensuite recours au crowdsourcing[2] : elle fait appel à des femmes appartenant à sa communauté pour effectuer l’ensemble de ces micro-tâches directement sur la plateforme. Chaque femme choisit librement la micro-tâche sur laquelle elle souhaite travailler : rédaction, détourage d’image, création d’une base de données, etc. Les micro-tâches digitales sont très variées sur la plateforme Isahit, à ce jour, il en existe plus de 19 millions.

Comment rejoindre la plateforme Isahit ?

  • Il faut résider en Afrique
  • Être étudiante, sans emploi, entrepreneuse et non salariée
  • Être disponible 2 à 3h par jour pour travailler à distance sur des tâches digitales
  • Avoir un projet concret à réaliser ?
  • Avoir envie de développer ses compétences et connaissances grâce au numérique

Les membres de la communauté Isahit doivent également avoir validé un niveau Bac ou BT minimum, indique le site internet.

Et pour s’inscrire, c’est relativement simple : il suffit de remplir un questionnaire et passer un test via la plateforme. L’inscription est gratuite et se fait uniquement depuis leur site internet.

Comment la plateforme rémunère-t-elle ses membres ?

On peut lire sur le blog d’Isahit que toutes les tâches sont payées au même tarif. La plateforme paie au temps passé, et considère qu’une tâche plus compliquée demandera plus de temps à être réalisée. Par ailleurs, au moment de la signature du contrat, Isahit se met d’accord avec le client sur le temps nécessaire à la réalisation de chaque tâche.

Le blog précise aussi que dans le business model de la plateforme digitale, 60 % de l’argent est reversé à la plateforme, 35 % à isahit, et 5% sert à financer le programme Isahit Help (qui finance des programmes sociaux).

À noter enfin que les femmes ne peuvent travailler que 100 heures par mois, soit 2 à 3h de travail par jour. En effet, Isahit n’a pas vocation à être une source principale de revenu pour les femmes mais de rester un revenu d’appoint pour leur projet personnel : achat d’un ordinateur, financement des études, achat d’une paire de lunettes de vues, etc.

Comment la plateforme valide-t-elle les tâches ?

Isahit refait faire les tâches plusieurs fois par ses équipes. Si le résultat n’est pas le même, les tâches sont effectuées à nouveau par la candidate. Enfin, si une candidate ne parvient pas à réaliser une tâche, elle est effectuée par une autre femme et la réponse lui sera donnée pour qu’elle sache le faire.

Pourquoi l’Afrique ?

La co-fondatrice de la plateforme Isahit, Isabelle Mashola, avait expliqué dans une interview donnée à Orange Start- up Stories que c’était lors d’un voyage au Cameroun que l’idée de créer cette plateforme lui était venue. Elle avait pu en effet observer le dynamisme ainsi que l’appétence pour l’entrepreneuriat des femmes camerounaises.

Depuis son lancement en 2016, Isahit compte à ce jour 1046 femmes inscrites et quelques 751 projets digitaux (décomposés en près de 19 millions de micro-tâches digitales). La plateforme travaille par ailleurs avec des grands groupes internationaux tels que L’Oréal, Véolia, Adecco, Société Générale, Orange, Conforama, et bien d’autres. Ses clients se trouvent majoritairement en Afrique, au Canada, en France, en Suisse et en Belgique.

Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site internet d’Isahit, vous y trouverez plus d’informations. Leur site internet est vraiment très bien fait, complet et facile à naviguer !

Isahit Help a trois objectifs : 1) créer des partenariats avec des hubs, des associations ou des incubateurs. 2) former les femmes au monde digital. 3) subventionner les femmes les plus défavorisées, en leur offrant par exemple des connexions Internet gratuites.

Source : https://isahit.com/


A noter que Isahit a été récemment lancé en Asie

[1] Nom donné à la communauté en ligne des membres de la plateforme Isahit.

[2] Le crowdsourcing consiste littéralement à externaliser (to outsource) une activité vers la foule (crowd) c’est-à-dire vers un grand nombre d’acteurs anonymes

Photo de couverture : Photo de  Femovier via Iwaria

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)